Amour & Confiance

Mis à jour : juil. 6


Certaines personnes ne s’aiment pas autant qu’elles le mériteraient. Dans le fond, ce n'est pas tant l'origine de tout cela qui compte, mais plutôt de le travailler, aujourd'hui. Car cela peut impacter, de façon négative, un ou plusieurs domaines de vie, à commencer par son épanouissement personnel.

En effet, ne pas s'aimer à sa juste valeur peut engendrer un manque de confiance en soi, voire un mal-être ; un mal dans son Être. Ou encore des difficultés relationnelles.

Tout cela peut donc affecter aussi bien la personne elle-même que son entourage personnel, et parfois avoir des conséquences dans son milieu professionnel.


Rappelons que les domaines de vie dont je parle sont : l’épanouissement personnel, le couple, la famille, le travail, la vie sociale. Et qu'un manque d'amour de soi et de confiance en soi peut avoir des conséquences sur l'un ou plusieurs de ces domaines de vie.

Apprendre à s’aimer, et apprendre à avoir confiance en soi est donc primordial.


Énormément de personnes n’ont pas (assez) confiance en elles. La première étape, pour avancer sur le chemin de la confiance en soi et de l'amour de soi, est de se concentrer sur Soi pour :

- apprendre à bien se connaitre (besoins, valeurs ; capacités, limites),

- apprendre à s’écouter (écouter ses envies, ses besoins et ses limites),

- apprendre à se respecter et à se faire respecter : en posant des limites, en toute bienveillance (l'un n'empêche pas l'autre) et en veillant notamment à ne plus s'oublier,

- respecter et faire respecter ses besoins et ses valeurs,

- apprendre à s'affirmer : enfin Oser dire Non et exprimer ses opinions,

- apprendre à s'accepter, malgré ses défauts, ses erreurs, ses échecs,

- apprendre de ses échecs : pour mieux rebondir et avancer, tout en renforçant sa confiance en soi,

- arrêter de se comparer aux autres car cela peut, trop souvent, amener à se dévaloriser (attention aux réseaux sociaux !),

- prendre conscience de sa vraie valeur,

- apprendre à bien se parler,

- devenir son / sa meilleur.e ami.e...

...liste non exhaustive...


Facile ? pas vraiment.

Il s'agit là d'un apprentissage parfois long, et surtout à mettre en place sur le long terme : un pas à la fois. C'est la meilleure façon de le rendre durable.


Lorsque je propose aux personnes l’exercice du miroir, les réactions sont souvent les mêmes, à savoir : un sourire nerveux, des sourcils froncés en guise d'incompréhension, et des paroles du type "Je n’y arriverai pas / jamais", "C’est trop étrange / difficile", etc.

Et c'est bien normal ce type de réactions ! pour deux raisons : l'appréhension / la peur (peur de l'inconnu, de se sentir ridicule, etc.) ; l'inconfort de sortir de sa zone de confort. En effet, sortir de sa zone de confort est souvent inconfortable...pourtant c'est bel et bien là que peuvent se passer de belles choses et de belles avancées !


Voici trois citations sur lesquelles je vous invite à méditer :

- "Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, mais parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles." - Sénèque

- "Une bonne partie de ce que vous voulez dans la vie est en dehors de votre zone de confort." - Idowu Koyenikan

- "La plupart des apprentissages se font à la limite de la zone de confort." - Anders Ericsson


L'exercice en question (l’exercice du miroir) consiste à prendre 2 minutes dans sa journée pour se regarder dans le miroir, et se dire, droit dans les yeux, et en pleine conscience de l’instant ; en pleine conscience de son propre regard et de ses émotions :

"Je t’aime. JE t’aime."


Exercice simple, rapide, efficace. Qui n’en reste pas moins difficile car riche en émotions, parfois intenses (tout du moins au début), et c'est normal !


Pleurer c'est laver son âme, alors pleurez si ce sont des larmes qui vous viennent ; souriez si c'est un sourire qui vous arrive...peu importe, vivez simplement l'expérience du moment !

Et recommencez.

Recommencez, idéalement tous les jours.



Avant de faire cet exercice, s'il est trop difficile, je propose aux personnes que j'accompagne de commencer par se faire des compliments.

Des compliments : de soi à soi, devant le miroir.


Et lorsque les personnes arrivent à se dire "Je t'aime", je leur propose d’y ajouter des compliments.

Quelques Je t'aime" et des compliments : de soi à soi, devant le miroir.


Posture et compliments :

Les épaules baissées et détendues, le dos droit, face au miroir. Se regarder droit dans les yeux, en pleine conscience de l’instant présent ; en pleine conscience de son propre regard, de ses mots, et des émotions ressenties :

"JE suis capable" ; "JE suis une bonne personne" ; "JE suis une personne forte et aimable" ; "JE mérite le respect" ; "JE mérite l’Amour" ; "JE mérite le meilleur" ; "JE suis une belle personne" ; "J'ai beaucoup de qualités et de compétences" ; etc.


Pourquoi je propose d’y ajouter des compliments ? parce qu’il me semble important, nécessaire même, de se parler comme à un.e ami.e, et d’arrêter (tout du moins de freiner) ce cercle infernal d’autocritiques (quasi) quotidiennes : "Je suis bête !" ; "Je ne suis pas capable de… " ; "Je suis nul.le" ; "TOUT est de MA faute", etc.


Demandez-vous : vous parleriez vraiment comme ça à votre meilleur.e ami.e ? Vous lui diriez tous les jours "Tu es suis bête !" ; "Tu n'es pas capable de… " ; "Tu es nul.le" ; "TOUT est de TA faute"...? Sans doute que non.


Le poids des mots que l’on s’adresse quotidiennement, s’ils ne sont ni positifs ni encourageants, peut créer, à long terme, une baisse de l’estime de soi.

Le choix des mots que l’on s’adresse tous les jours est donc très important.

Troquer des mots durs contre des mots bienveillants à son égard peut faire une grande différence, sur le long terme.


Lorsque votre meilleur.e ami.e vous parle, passez-vous votre temps à le / la critiquer ? ou êtes-vous plutôt en train de l’écouter pleinement et de l’encourager en toute bienveillance ?


Il me semble important de réaliser et de garder en tête que nous sommes l’Unique personne avec qui nous allons passer TOUTE notre vie. Il est donc essentiel de bien se connaitre et de bien se parler ; de bien se traiter. De se traiter en "1ère classe" (et non plus en seconde classe). De s'aimer et de se (faire) respecter. Comme si l’on était notre meilleur.e ami.e.


Cette prise de conscience, et l’exercice du miroir avec des compliments, sont les premières étapes à effectuer, à son propre rythme, pour embarquer sur le chemin de la confiance en soi et de l'amour de soi. Et donc, de l'estime de soi.

À tout cela, j’ajouterais de prendre du temps pour Soi.


Prendre du temps pour Soi : pour se retrouver. Et pour se faire du bien.


Comment pouvons-nous être bien avec les autres si nous ne sommes pas bien avec nous-même ? si nous ne faisons rien pour nous sentir bien / mieux dans notre peau, nos baskets, notre vie ?


Prendre du temps pour Soi n’est pas un acte d’égoïsme, bien au contraire ! C’est un acte d’Amour et de respect envers Soi-même qui, avec le temps, a un effet plus que bénéfique sur son entourage.


Une personne bien avec elle-même ne pourra qu’être bien avec les autres.

S’occuper de Soi est donc essentiel, pour le bien de tous.


Tout cela demande du temps. Tout cela demande de prendre du temps pour Soi.


L’essentiel est de commencer et de mettre en Action des petits pas pour avancer, un jour à la fois.





---

Crédit photo à un.e inconnu.e. Photo prise sur un mur de Montréal.

Posts récents

Voir tout