top of page

~Les limites de l'Arbre~


Il était une fois, la Plage. Douce, calme, et accueillante, de par son sable fin et clair.

Sable sur lequel se trouvait un Arbre.

Grand et fort à la fois, la puissance de cet Arbre résidait dans son désir de rester droit. Aligné.

À eux deux, ils représentaient la Bienveillance, et la Force tranquille.


Le soleil, les nuages, les oiseaux, et même les humains…tous appréciaient cette Plage, et observaient sans cesse ce bel Arbre inspirant.


Mais voilà…la nature est ainsi faite qu’il arrivait parfois que la mer, poussée par le vent, s’avance un peu trop prêt de la Plage, et qu’elle finisse, doucement mais surement, par l’inonder. Et que le vent, se transformant parfois en tempête, fasse trembler notre bel Arbre, luttant ainsi pour garder son équilibre et rester droit. Aligné.


Grâce à sa force intérieure, il arrivait toujours à garder sa posture et son alignement, mais il finissait, inévitablement, par s’épuiser.


L’Arbre se demandait alors quoi faire. Comment accueillir la mer sans que celle-ci inonde sa Plage ? Comment rester droit et aligné sans s’épuiser ?


La nature, à sa façon, se manifesta.


C’est alors que le soleil apparut et lui donna un de ses rayons, pour lui apporter la Lumière nécessaire à chaque inondation ou tempête.

Puis un nuage, prénommé Patience, s’approcha de l’Arbre pour s’accrocher à sa branche et y rester.

Quant aux branches, accompagnées par la Lumière et par la Patience, elles commencèrent à s’allonger de plus en plus, et à bouger…à avancer tout doucement…puis à se déposer sur la Plage. À s'ancrer. Patiemment.


En se mouvant de la sorte, l’Arbre et la Plage, ne faisant désormais qu’un, apprenaient, à leur façon et à leur rythme, à former un barrage naturel, bienveillant et respectueux de tous les éléments de la nature.

Des racines de cette alliance ont même commencé à pousser dans le sable…


De cette façon, avec le temps et à chaque tempête, la mer avait appris à reconnaitre les limites et savoir où s’arrêter.

Calme ou déchainée, elle arrivait sur la Plage, s’arrêtait au niveau des nouvelles racines de l’Arbre, et repartait. Pour revenir, et repartir, sans plus jamais inonder la Plage.



L’Arbre avait ainsi pu trouver, à sa façon, comment rester grand, droit et fort. Aligné.

La Plage pouvait désormais, à sa façon, rester calme, douce et accueillante.


La Bienveillance et la Force tranquille, depuis, continuaient de coexister, sans risque possible de se noyer. Faisant ainsi le bonheur de tous.


On raconte même que, de cette alliance, de moins en moins d’inondations avaient lieu dans tout le pays…





---------

Comentários


bottom of page